la purete

140314 016

(Lac de Michelbach -Mars 2014)


Sur le plomb fondu du lac

ils évoluent en un glissement

imperceptible, subtil,

parfois, leur cou  en une arabesque parfaite

fend la surface en quête de nourriture,

ou, suivant gracieusement  la courbe

de leur dos, la tête  nichée dans le duvet blanc,

ils dorment  paisiblement.

Nous avons d’eux une image à la fois esthétique

et sereine, et ressentons une pointe d’envie

à les voir si tranquilles

sur le plan d’eau

parmi les herbes aquatiques

et les roseaux.


michèle



© fran6.fr - 2017