la vieille porte

100908 065

(Dans une ruelle de Dolce Aqua Ligurie - Septembre 2010)


Ni peinture ni vernis

pour la vieille porte en bois

délavée et blanchie

par les outrages du temps,

des ans,

la lumière encore estivale

de septembre

sur elle s’est posée,

diffusant sur ses fibres

un voile d’or.

Je l’imagine s’ouvrant,

fugitivement,

sur un jardin et la vie

qu’elle abrite derrière ses battants.

Mais les heures passent

et l’ombre descend :

qui la regarde alors

sous son linceul triste

et sombre ?

Elle est redevenue quelconque,

plongée dans l’anonymat,

la banalité de tout ce qui nous entoure,

notre décor au quotidien,

que le faisceau céleste seul

magnifie ou éteint.


michèle




© fran6.fr - 2017