l’arbre-vanite

101202 005

(Etang de Kingersheim - Décembre 2010)


Le souffle hivernal de la nuit

a figé, transformé la nature sans bruit,

l’arbre s’en est trouvé tout surpris,

sa longue chevelure

de branches effeuillées

baigne à présent dans l’eau glacée,

sous la pellicule figée.

A trop vouloir s’admirer

il se sera trop penché

au-dessus de l’étang-miroir.

Spectre meurtri, torturé,

contraint à rester ainsi

ridiculement prostré

victime de sa vanité ....


michèle

© fran6.fr - 2017