le village blotti

101213 029

(Orschwihr  au pied du Bollenberg - Décembre 2010)


D’où je suis je vois

les maisons en bas,

serrées entre elles

comme endormies

au pied de la colline

où s’étale la vigne,

se protégeant du vent

qui déferle en hurlant

entre ceps et sarments

jusqu’au-dessus de leurs toits.

Au parfum de bois brûlé

s’ajoute une  fine brume bleutée

s’échappant des cheminées,

voiles de fumées,  ça et là,

perçant les faibles rayons dorés

d’un soleil parcimonieux et distant.

Au creux de la vallée

le village semble déserté,

recroquevillé sur lui-même,

figé par le froid

comme dans mes gants

le sont mes doigts.


michèle

© fran6.fr - 2017